Quelques extraits de mes romans et nouvelles
(cliquer sur les titres)

 

L’appel

Roman

Suite à la découverte d'une adolescente, Dora, qui vivait la plus grande partie du temps dans l’eau et qui avait conservé deux branchies au niveau du coup, un scientifique se met en tête d'étudier ce cas rare et d'influer sur son patrimoine génétique en augmentant davantage le génome poisson. Il perd alors le contrôle de Dora qui, ressentant l'appel vers les profondeurs, lui échappe pour suivre l'antique instinct qui avait été réveillé.

 

 

Le silence de l’Orque

Roman

Devant fuir une région accablée par la guerre, une mère, Brunwenn, raconte régulièrement à son fils Elldyr des histoires d’esprits voyageurs, de dimensions où les mondes se parlent et où les animaux du ciel et de l’océan se retrouvent.

Ressentant fortement une présence amie, Elldyr trouve dans ces récits un enseignement qui dépasse les intentions de sa mère, et se convainc d’être entouré d’orques invisibles chargés de le mener vers une mission dont il ignore l’objet. Développant sa perception, il s’engage toujours plus sur le chemin de l’invisible et trouve à chaque pas des réponses qu’il interprète à sa manière.

Peu à peu se crée une confrérie autour d’Elldyr, avec quelques adolescents à peine sortis de l’enfance et faisant partie de la caravane en fuite. Il nomme ce groupe la confrérie des Orques.

Lorsque, pour affirmer leur union secrète, ils s’inventent des jeux, leurs occupations s’apparentent davantage à une préparation guerrière.

Lassé de fuir, Elldyr pense comprendre, en écoutant nommer un général dont le nom avait été cité dans les récits de sa mère, ce que les présences invisibles veulent de lui. Il se lance à corps perdu dans une mission insensée, entraînant la confrérie avec lui. Pourtant, de l’incohérence de leurs initiatives va apparaître une chance inespérée, qu’ils saisiront de leur mieux. Ce pour quoi ils ont été préparés va s’accomplir dans la douleur de leur âme d’enfant.

 

 

Le passage

Nouvelle

A une époque où les méthodes de torture sont réapparues aux yeux de tous depuis la guerre en Irak, ces techniques d’interrogatoire rappellent à quel point elles avaient été systématiquement utilisées dans d’autres conflits en Uruguay, en Argentine, au Chili, au Brésil et, d’une manière plus générale, avec quelle aisance elles réapparaissent quand une armée se confronte, non à une autre armée, mais à une population civile.

 

La nuit d’un instant

Roman

Dans la saga islandaise de Snorri le Godi, le navigateur Björn Asbrandsson est l’amant d’une femme mariée et subit les foudres du mari jaloux qui cherche à l’abattre par la magie, puis par les armes. Accusé de meurtre, il est banni d’Islande, s’embarque sur son knorr et sa trace se perd dans l’océan. Son départ se produit l’année 986.

Sous de toutes autres latitudes, dans ce qui sera un jour l’Amérique centrale, le peuple Aztèque accueille un homme-dieu blanc et barbu, venu de l’est, appelé Quetzalcóatl. La date de son arrivée est l’année 986.

Lorsque, trente ans plus tard, des navigateurs norvégiens accostent accidentellement sur une plage habitée de gens au langage inconnu, ils évitent la potence grâce à l’intervention  d’un vieux roi vénéré par les autochtones, qui vient à eux et leur enjoint de repartir. Ils furent surpris de l’écouter parler norvégien, puis de leur demander des nouvelles d’Islande et d’une femme qu’il avait connue là-bas.

Epoque contemporaine : deux adolescents, Marc et Cécilia, découvrent la saga islandaise qui retrace l’histoire de ce navigateur, et sont fascinés par le parallèle entre cet homme et la divinité Aztèque. Leur fascination se transmue en un appel dont ils ne parviennent pas à identifier la source.

 

Danaël

Nouvelle

Autour d’une table et d’une bouteille avec ses amis, attachés comme lui à la boisson, Danaël sombre dans le sommeil. Il voit en rêve le parcours de sa vie, dont ces moments où il avait fait la connaissance de l’alcool et cette période, plus lointaine, où il étudiait dans les traités alchimiques les clés de l’univers.